AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mar 5 Mar - 17:53


Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..


Un rêve étrange me prend. Tout est flou, et le monde autour de moi, est disloquée, fragmenté, et dans ce tourbillon d'images désarticulées, il n'y à qu'une chose de fixe, qu'une personne d'entière.. Je me réveille avant d'avoir pus me souvenir de ce chat.
Je suis dans un état d'anxiété que je ne connais pas. Ou du moins, que je n'ai plus ressentis depuis des lunes. Je tente vainement de me calmer, mais j'ai encore et toujours l'impression que mon sang bouille dans mes veines, qu'il se déchaîne, et impossible pour moi d'en comprendre la cause. Je soupire, et décide que, pour une fois, une longue toilette est de mise. Je me donne de grands coups de langues appliqués, et me détends peu à peu, pas complètement, mais j’atteins déjà un niveau plus serein, moins saccadée, j'arrive même peu à peu à reprendre le fil de mes pensées.
Une fois calmée, du moins autant que je réussie à l'être, je sortais de la tanière des guerriers, puis, voyant que le soleil se levait, et que personne ne semblait avoir besoin de mon aide, je sortais du camp, pour me diriger en territoire neutre. Je ne savais pas vraiment ou j'allais, mais mes pattes, elles si. Et c'est en reconnaissant les ruines que j'en déduisais que.. J'essayais de me rendre aux cinq chemins. L'angoisse sourde qui m'avait alors titillé retomba soudainement, et je me rendais compte que ce qui me tordais les entrailles ne pouvait être que.. Je secouais ma tête, ce ne pouvait pas être ça. Non, pas comme ça.. Je serrais les crocs puis décidais de rebrousser chemin, pour aller chasser plus loin, pour me changer les idées, mais le vent dévia soudainement, et d'un coup, je percevais une odeur connue. Je voulais partir, penser à autre chose, mais il devait m'avoir vue, et je ne pouvais pas faire ça. Pas à un ami. Alors je marchais droit vers lui, sans détour, et au fur et à mesure que je m'approchais, ne pouvais contenir le petit sourire clandestin qui se plaquait sur mes babines, arrivée à sa hauteur, je le saluais;

- Bonjour Flamme de Rubis ! Comment va-tu ?

Et je me rappelais subitement qu'il avait dut être en retard par ma faute à une patrouille la veille, je demandais donc des nouvelles de l'affaire;

- J'espère que tu n'à pas été en retard à cause de moi..

Qu'il était simple de lui parler ! Aussi naturel que de boire ou de manger, et surtout, mes résolutions ou pensées tombèrent bien vite à l'eau, toute prise que je l'étais par cette rencontre.

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mar 5 Mar - 18:44



Il est si facile de tout t'expliquer,
de deviner tes réactions...




Une nuit sans rêve, paisible et reposante. Voilà comment se déroula mon sommeil. Je me réveillais très doucement ce matin, si bien que je sautais sur mes pattes en voyant le soleil levé. Je sorti en trombe de la Tanière des Guerriers et cherchai frénétiquement de tous les côtés du camp, jusqu'à ce que je me souvienne que j'avais organisé mes patrouilles la veille. Pelage de Saule eut un rire moqueur, alors que je reprenais lentement le fil de mes pensés. Je me dirigeait vers un buisson, mal à l'aise et fis ma toilette. J'étais Lieutenant. Mais pourquoi m'avoir choisi moi, Chat Domestique de naissance ? Je chassais ces pensées, et allais chercher un oiseau.
Mais je m'arrêtais net en chemin. Deux guerriers ramenaient le corps de Pétale de Fée, sans vie. Je le regardais, paralysé, ne sachant comment réagir. Étoile de Rêve me regardait, comme certains matous qui me respectaient et compatissaient en ce moment pour moi. Je ne trouvais plus mon souffle ; il était coupé. Je secouais la tête de droite à gauche, comme pour dire non, affolé, terrifié. Ce ne pouvait pas être vrai...
Je ne réagis même pas, mes pattes s'élançant toutes seules en avant, silencieusement. Je sortis du camp en trombe, de toute ma rapidité, ce qui n'était pas peu dire. Je traversais les bois, sans ralentir, affolé, terrifié, horrifié. Je ne ralentis qu'une fois aux Ruines, le coeur battant la chamade, le souffle presque coupé, le coeur anéantis. Je poussais un hurlement déchirant, horrible, sans que personne ne m'entende. Je ne savais comment le prendre autrement. Pleurer n'était pas mon truc, alors autant crier. Mais je remarquais Poison Versatile qui arrivait. Je fis mon possible pour masquer mon air détruit et je vis qu'elle hésitait avant de s'approcher.
- Bonjour Flamme de Rubis ! Comment va-tu ?
Elle ajouta presque aussitôt :
- J'espère que tu n'à pas été en retard à cause de moi..
Je déglutis légèrement, avant de répondre d'une voix rauque :
- Bonjour... Non... J'étais même un peu en avance... Et comment je vais ? Bien, et toi ?
Je me mordis la lèvre. Je n'aimais pas mentir, et je ne voulais pas. Je baissais les yeux, les oreilles bassent, la queue trainant sur le sol.
- Non. Pour tout te dire, ça ne va pas très fort... J'hésitais,avant de continuer : Ma compagne, Pétale de Fée... Est revenue de la patrouille ce matin... Portée par deux Guerriers... Elle était...
Ma voix se brisa. Je fermais les yeux, lutant contre cette douleur épouvantable qui me labourrais la poitrine. Une boule s'était formée au fond de ma gorge, et l'horreur persistait toujours dans mes yeux, mais presque entièrement remplacée par la tristesse et surtout la douleur.

________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 6 Mar - 12:48


Un instant seulement après ma première question, je comprenais mon erreur, non, il n'allait pas bien..
- Bonjour... Non... J'étais même un peu en avance... Et comment je vais ? Bien, et toi ?
De suite, ses silences et sa drôle de voix rauque me glacèrent le sang. Il n'allait pas bien, non. Et juste après, il se mordit les babines, avant de baisser les yeux et les oreilles, et de se rectifier.
- Non. Pour tout te dire, ça ne va pas très fort...
Il semblait hésiter à poursuivre, et je sentais mon poil se dresser sur mon échine, attendre, frissonner d'avance, cet air là ne me disais rien qui vaille..
- Ma compagne, Pétale de Fée... Est revenue de la patrouille ce matin... Portée par deux Guerriers... Elle était...
En effet, rien qui vaille.. Je ne savais pas qu'il avait une compagne, je ne la connaissais pas non plus, mais pour porter un nom comme le sien, il fallait être gentil, et surtout, la peine que je lisais dans ses yeux, les trémolos de sa voix.. Il n'avait pas eu besoin de terminer sa phrase, et ne le fit d'ailleurs pas, il ferma les yeux, et je me détournais de ces soleils verts si abattus, si horrifiés. Aussitôt après sa déclaration, je ne pouvais m'empêcher de m'exclamer, presque aussi triste que lui, si la chose fut possible, ma voix soudainement fluette et mes yeux presque embuées;
- Oh non ! Je suis si désolée Flamme de Rubis..
Et je lui donnais un coup de langue sur la tête, abattus et peinée, avant de m'asseoir lourdement au sol, et de fixer un point sur le sol d'un air absent, essayant de m'imaginer cette chatte, ces yeux surtout, car les yeux, c'est ce qui m’intéresse le plus, c'est le reflet de l'âme, dit-on. Pour que mon ami l'aime autant, et soit si triste, elle devait évidemment être gentille, au moins avec lui, et imaginer le désespoir de Flamme de Rubis me faisait mal au coeur, bien que je sache ce que cette peine faisait, replongeant soudainement en arrière, là où je ne voulais pas aller..
Le ciel aurait put être gris ou bien noir, il aurait put être orageux.. Mais non, seul la pluie essayait de me prévenir, de m'arrêter, mais moi, petit être ignorant, je continuais, un sourire accroché au visage, crapahutant gaiement parmi branches, racines, fougères et flaques, sans me douter une seule seconde de ce qui allait se produire, de ma faute incommensurable, de la malédiction que je ferais pleuvoir sur ma famille.. D'un coup, je percevais une drôle d'odeur, et, curieuse que j'étais, je la suivais tant bien que mal, n'étant pas habituée à la traque.. Et là, je tombais sur une scène horrible.. Je revois sans peine mon reflet dans une flaque noire, poisseuse; un chaton blanc, le pelage collé aux côtes, donnant un aspect presque squelettique à sa silhouette, son air effaré, ses muscles qui tremblent, lui qui est incapable du moindre mouvement ou son. En face, une bête énorme, et une horreur plus encore. Le chaton blanc cligne des yeux sans pouvoir fixer autre chose que la scène au devant, la puanteur est terrible, la pourriture, le sang et la mort emplisse ses narines, la bête énorme croise son regard et lui hurle quelque chose qu'il ne peut comprendre, ils ne sont pas du même monde, l'un fait des gargarismes terrifiant, l'autre miaule.. Comme la silhouette couchée sur le dos, qui ne bouge ni ne tressaute. Enfin ce chat là, devait miauler, puisque ces yeux vitreux montrent qu'il ne le fera plus. Tout tourne, le chaton s'enfuit, la bête marron haute sur patte grogne quelque chose, puis essaie de le suivre, mais se retrouve bientôt trop gros et trop pataud pour passer à travers un buisson épineux, la petite chatte est sauvée, et préfère ne plus y penser, elle retrouve après ses parents et ses frères, et n'en parle à personne, persuadée que cette histoire est finie, sans même soupçonner qu'elle à ramener chez elle la maladie du chat mort.. Bientôt, cette chatte s'appellera Boule Versatile, mais ça, elle ne le sais pas encore..
Quand je reviens à la réalité, j'ai l'impression que l’éternité à défilé sans que rien ne bouge ni ne change, je crois que le temps n'à pas eu le temps de s'écouler de son sablier, et quand je surgis, je ne sais pas quoi dire, ni quoi faire, sonnée que je suis après ces souvenirs si douloureux.

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 6 Mar - 13:16



Presque aussitôt, elle dit, les yeux à moitié embué et la voix fluette :
- Oh non ! Je suis si désolée Flamme de Rubis...
Elle me donna alors un coup de langue sur la tête, mais je ne réagis pas. Elle s'assit lourdement sur le sol et fixa ce dernier, sans bouger, l'air pensive. Pour ma part, j'étais incapable de penser. Mon esprit était complètement vide, et c'était tout juste si je comprenais ce qui arrivait en ce moment. Poison Versatile sembla plongée dans ses souvenirs, pendant que moi je me rappelais cette scène horrible... J'attendais ma compagne qui serait alors venue se frotter à moi. Je l'attendais jusqu'à ce qu'elle arrive, portée par deux guerriers...
Je fermais à nouveau les yeux, refoulant les larmes qui commençaient à monter. Je regardais la chatte blanche. Blanche comme elle.
Poison Versatile avait le même pelage que Pétale de Fée. Poils longs, blancs et lustrés. Je fermais les yeux, pendant que la chatte en face de moi semblait désorientée.
- Tu lui ressemble... Elle possédait exactement le même pelage blanc... Avouais-je les yeux baissés.
Je me fichais bien qu'elle me prenne alors pour un fou, en lui disant cela, chose qui n'avait rien a voir avec la dernière parole...



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 6 Mar - 13:47


Un instant plus tard, je l'entends dire;

- Tu lui ressemble... Elle possédait exactement le même pelage blanc...

Je manque de sursauter, prise dans le néant comme je l'étais. Je le regarde, sans vraiment comprendre, puis d'un coup, les mots prennent un sens. Et je m'en veut d'être moi, de ressembler à sa compagne, à Pétale de Fée. Je m'en veut de pouvoir lui faire de la peine, ou de la lui rappeler. Car je suis sure que nous sommes différentes, et que je le décevrais en s'en rendant compte. Je ne lui ressemble peut être pas tant que ça, mais si lui le voit, alors c'est que ça doit être vrai. Lui l'à connue, l'à vue, pas moi.
Alors je baisse la tête, et lui dit;

- Je, euh.. Désolée.

C'est peut être étrange, débile, mais après tout, qu'est-ce qui n'est pas étrange dans toute cette conversation ? Je ne parviens même pas à répondre à cette interrogation muette, et je pense aux personnes qui m'en on fait penser à d'autres.. A mon apprentie, à mes frères, à certaines de mes amis, même.. Je me rappelle la douleur que j'ai eue, l'impression que jamais je ne passerais au-dessus des remords, des souvenirs, que leur fantômes ne me quitteraient jamais..
Je me demande aussi ce qu'il peut bien penser, quels sentiments peuvent bien l'assaillir en voyant mon pelage, en voyant nos ressemblances. Peut-être croit-il la voir ? Ou bien arrive-t-il tout de même à voir nos différences, nos yeux, sans doutes, car je n'ai jamais vue la même paire d'iris que les miens.. Peut être à-t-elle aussi les yeux verts ? J'essaie de me la décrire, de me l'imaginer, mais je n'y arrive pas, ou du moins je ne parviens pas à voir plus loin qu'une boule de poil blanche, avec les poils peut être plus lustrés, moins emmêler que les miens.. Je secoue doucement la tête, et regarde mon interlocuteur, imaginant sans trop de mal son malheur, puis je me demande, comment est-elle morte ? Une question que je ne suis pas prête de poser, mais qui s'insinue dans mes pensées, jusqu'à ce que je l'en y chasse, et attende une réaction, réaction qui tarde.

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Jeu 7 Mar - 20:41



Elle baissa la tête avant de me dire :
- Je, euh.. Désolée.
Désolée de quoi ? De lui ressembler ? Mais pourquoi donc ? Ce n'était pas un crime, malgré la douleur que cela pouvait réveiller en moi. Je lui offris un triste sourire.
- Tu n'as pas à t'excuser. Dis-je simplement.
Si quelques minutes plus tôt j'avais voulu hurler ma peine, en ce moment je voulais me recroqueviller sur la plaie béante de ma poitrine, pour essayer d'atténuer la douleur. Mon cœur était déchiré. Oui, carrément. Les bords en étaient en feu, comme si la flamme qui brûlait pour Pétale de Fée avait créé un incendie ravageur qui anéantissait peu à peu mon cœur, me causant mille douleurs et mille tourments. Je levais un regard étrange vers Poison Versatile. Mon regard auparavant étincelant était à présent éteind, voilé, terne. Je fermais les yeux sur ce regard étranger, regard que je ne m'étais connu qu'une seule fois. Le jour où j'avais été emmené loin de ma mère, où je n'avais alors pas compris grand chose, à cause de mon jeune âge.
Croisant les yeux de Poison Versatile, je compris qu'elle me comprenait. Je repris une petite pointe d'espoir, et je réalisais qu'elle n'était pas encore au courant de ma montée en grade. Bien que mon cœur n'était pas aux réjouissances, je me devais bien de le lui annoncer, puisqu'elle était l'une des rares chattes qui ne me tournaient pas le dos en murmurant.
- Sinon, j'ai récemment été nommé Lieutenant... Annonçais-je d'une vois sans sentiment distinct.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Dim 10 Mar - 16:32


Je relève la tête, et le vois qui me regarde, un sourire triste aux babines, si triste que mon coeur peine à ne pas s'ouvrir en un gouffre béant pour pleurer sa douleur, pleurer devant cet air si triste.

- Tu n'as pas à t'excuser.

Entendre sa voix, ce ton triste et sage, l'imaginer qui se retient de se montrer plus triste encore devant moi, qu'il tente peut être de cacher son coeur meurtris, qu'il tente de boucher les fissures de son être, au moins devant moi. J'imagine sa douleur, et ça me fait de plus en plus mal.. Je serre les crocs, il est là devant moi, je ne peut pas craquer, je me redresse, et fixe le sol, en quête d'une chose que je ne trouve pas, j'ai mal d'apprendre que mes espoirs sont faux et vains, mais plus encore que lui aille mal. J'imagine celle qui le met dans cet état-là. Je la vois belle, gentille et douce. Je l'aperçois, une jolie chatte au visage fin et aux long poils soyeux et blanc. Mon contraire sur ce plan là.. Je la vois, des centaines de fois meilleures que je ne peut l'être, et je le vois lui, à ses côtés, chassant, mangeant.. Vivant à ses côtés chaque jour, chaque nuit.. Puis je revois son visage, ses yeux verts si dévastés, si tristes.. Et mon coeur se comprime encore, je veux le rassurer, le consoler, mais rien ne viens, je ne sais même pas comment m'y prendre. Je ferme les yeux, je dois arrêter. Tout ça ne me ressemble pas. Je n'ai aucune raison d'être jalouse, il souffre, vient de perdre sa famille, sa compagne, peut être même le dernier membre de celle-ci. J'ai mal pour lui, mais ça, sa me ressemble déjà plus, oui, cette mentalité là est la bonne, je suis son amie, je dois l'aider, ou au moins essayer, pas m’apitoyer sur le sort d'être née comme je suis, de ne pas être aussi bien que Pétale de Fée pouvait certainement l'être.. Je m'approche de Flamme de Rubis, et il me lance un regard. Un regard étrange, que sur lui, je n'ai jamais vu, il me semble si perdu, triste, et son regard si beau s'en trouve terni, moins vert et moins vivant, j'ai l'impression que je vais en hurler ou bien en pleurer. Mon coeur se serre une fois de plus, et ma résolution à être forte pour cette fois, pour lui, pour mon ami faiblit, ma patte levée en tremble, et je la repose immédiatement par terre, l'enfonçant dans une mince flaque d'eau sans y penser, pourvu qu'elle ne flageole pas plus, qu'il ne la voit pas. Je la regarde, il ferme les yeux, je n'ose alors pas lui parler, ni même bouger.
Un court instant de silence passa, pendant lequel je le sentais pensif, et toujours aussi déchiré, puis il me regarda une nouvelle fois, comme cette fois en quête de quelque chose, le regard que je lui lançais se voulait compréhensif et rassurant, comme une lumière dans les ténèbres, et il me sembla que j'avais réussie à y cacher ma propre détresse, mes propres maux, mais surtout, le mal que j'avais à le voir dans cet état, si triste et le regard si vague, si abattu.

- Sinon, j'ai récemment été nommé Lieutenant...

Ma gorge était sèche, et j'ouvrais ma bouche, le regardais, avant de lui dire, de la voix la plus assurée et ferme que je possédais dans ce moment, bien qu'elle sois douce et normale;
- Alors le clan des arbres à le meilleur lieutenant qui soit.


Sa voix était fade, sans sentiment distinct, comme s'il parlait pour parler, sans entrain ni envie, et je déglutis une nouvelle fois difficilement, après m'être promis de faire tout ce que je pourrais pour lui, pour l'aider.
Je m'asseyais à côté de lui, et me mettais en tête de lui faire penser à autre chose, au moins le temps d'une conversation.

- Flamme de Rubis, comment trouve-tu se nuage, là ? Celui qui avance, là, à la hauteur du grand arbre, on dirait presque une lune, non ? Ou bien la surface miroitante de l'eau, non ?

J'attendais ensuite sa réponse, rajoutant mentalement, pour moi seule; ou alors le reflet de tes yeux quand tu regarde le ciel..
La tentative de diversion était là, nulle, mais à, et j'essayais, je me débattais avec moi-même pour l'aider, attristé de ne pouvoir en faire davantage, mais déjà, j'essayais..

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 



Dernière édition par Poison Versatile le Mar 12 Mar - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mar 12 Mar - 5:18



Poison Versatile répondit de sa voix douce mais ferme et assurée :
- Alors le clan des arbres à le meilleur lieutenant qui soit.
Sur ce point, de mon point de vue, elle se trompait. Âme Damnée ou Brise de Cendre auraient fait eux aussi d'excellents lieutenant. Peut-être même aussi Soleil Crépusculaire, mais pas moi. Une bonne moitié du Clan me méprise, alors à quoi bon être Lieutenant si seulement une partie écoute ce qu'on a à dire ?
Elle vint s'assoir à mon côté et leva les yeux au ciel ou voguaient silencieusement quelques nuages aux divers teintes,
- Flamme de Rubis, comment trouve-tu se nuage, là ? Celui qui avance, là, à la hauteur du grand arbre, on dirait presque une lune, non ? Ou bien la surface miroitante de l'eau, non ?
Je levais les yeux vers le nuage indiqué et l'observait longuement, sans rien dire. Le reflet miroitant de l'eau. Ou son reflet dans l'eau...
- Je dirais plutôt le reflet miroitant de l'eau, un jour d'été, à l'Ombre de quelques grands arbres.
Je taisais le fait qu'au centre du cercle on devinait presque le reflet d'un chat au long pelage gris ou blanc. J'observais le bleu du ciel, sans penser à rien, laissant défiler les quelques nuages qui masquaient et faisait apparaître le bleu du ciel par intermittences régulières.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mar 12 Mar - 15:19


Un trait presque soucieux barrait son front, comme s'il ne croyait pas un mot de ce que je venais de lui affirmer, j’enchaînais donc;
- Flamme de Rubis, je ne vois pas pourquoi tes 'origines' gênerait.. Ils s'y feront, ils n'ont pas le choix de toute façon, et puis, Etoile de Rêve ne t'aurait sans doute pas nommée si elle ne te faisait pas confiance ou que tu ne saurais pas prendre les responsabilités de lieutenant.

Je gardais pour moi la fin de ma phrase, que je trouvais étrange; Ais confiance en son jugement. Puis le voyais se perdre dans la contemplation du ciel, après ma tentative de diversion avec le nuage, celui qui ressemblait à un lac, grand et arrondis, avec un camaïeu de coloris blanc-gris, et quelques trouées bleus, qui rappelaient, je trouve, l'eau et ses reflets. D'ailleurs, le reflet, car j'en distinguais un, était un motif étrange, avec comme des ombres et jeux de lumière, mais je ne parvenais pas à en trouver le dessin originel, et comme il filait avec le vent, trop vite pour que je puisse regarder les détails, mais aussi, le dessin s'étiolait doucement, Flamme de Rubis sembla ensuite sortir de ces pensées, et déclara;

- Je dirais plutôt le reflet miroitant de l'eau, un jour d'été, à l'Ombre de quelques grands arbres.

Il me semblait bien inspiré, à voir tout ces détails que je cherchais à mon tour dans le ciel. Mais sans pour autant tut retrouver. Oui, je ne voyais que l'étendue d'eau mouvante et lisse, et un reflet, bougeant avec les ondulations de l'eau, dont je ne distinguais que la silhouette, une silhouette d'ailleurs plutôt féline. Aussi, je ne voyais ni le grand soleil d'été ni ses grands arbres, voyant juste les coins ombrés; nuages encrés de gris annonciateurs de mauvais temps. Peut être que je parvenais pas à me faire à ce qu'il voyait parce que j'avais moi-même mes idées sur le sujet ? Oui, ce devait être cela.. En tout cas, nous tombions tout deux d'accord pour un reflet et l'eau miroitante, c'était déjà ça, au moins, notre vision de ce nuage n'était pas trop divergente.
Je cessais juste après de pensées à des choses comme celle-ci, trouvant qu'elle m’amènerait directement aux sujets que je voulais éviter, et que j'éviterais, le plus longtemps possible. Aussi, l'eau, me semblait-il, était plus réaliste encore du faut qu'un camaïeu de couleurs entre le bleu, le gris et le blanc se mélangeaient pour faire tours à tours l'écume, les ombres et le bleu de l'eau. D'une eau tumultueuse et claire, comme celle de certains lacs.

- Oui.. ça y ressemble.

Puis je repartais dans la contemplation du ciel et de ses nuages, me sentant infiniment bien et surtout moins angoissée ou préoccupée, mes pensées faisant les mêmes allers-retours de la mer que je devinais presque, de ces belles vagues allant se fracasser contre le sable ou ces rochers.

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Jeu 21 Mar - 5:37



Elle garda le silence un bon moment, avant de finalement dire, pensive :
- Oui.. ça y ressemble.
Je gardais les yeux fixés sur le nuage, jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière les nuages. Une petite brise se leva doucement, ébouriffant le pelage mi-long de mon amie. Le mien étant court, il ne fut que parcourut de quelques mouvements, si bien qu'à chaque coup de vent, un reflet de feu parcourait certains endroits de mon pelage. Par-contre, mon regard, lui, avait perdu sa couleur d'émeraude pur, pour devenir très légèrement voilé. Ne pensant plus à sa mort pour le moment, le voile était très mince et discret, mais il ne le resterais pas indéfiniment.
Un nuage masqua le soleil quelques secondes, avant que ses rayons ne se "reflètent" à nouveau dans mon pelage.
- Regarde celui-là, on dirait un... Un chien ? Mais très gros et très poilu. Peut-être un loup ? Dis-je pensivement en lui indiquant le nuage qui venait de passer devant le soleil.
Plutôt un loup, en effet. Les nuances de gris et de blanc dessinaient chaque muscle, chaque griffes. Il était si réel. La forme changea lentement pour représenter cette fois-ci un rotweiller. Il ressemblait en tout point au rotweiller qui habitait le nid d'à côté, quand j'était plus jeune. En tout cas, s'il y a bien une chose que je ne regretterai jamais dans la ville, c'était bien les Chiens !!



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Ven 22 Mar - 19:01


Ma tête se tourna vers lui, d'elle même, comme par automatisme, et je me maudissais ce geste, avant d'en profiter pour le regarder, enfin non, pour regarder son expression.
Il fixait les nuages, et je ne savais qu'en penser, et voyait le vent faire onduler doucement son pelage, tandis qu'il ébouriffait le mien, sans ménagement. Je pensais un instant à l'air qu'il devait me donner. Je devais ressembler à un arbre malmené par le vent, et c'était presque le cas, sauf qu'un arbre est moins touffu que mon pelage. Alors que mon ami, lui, immobile, ne semblait pas un instant déranger par le vent. En même temps, son pelage était court, ah, et tiens, le soleil l'illuminait, le rendant feu, embrasant le paysage morne et fade de sa teinte si coloré et si particulière, de sa teinte enflammée, nuancé de rouges et d'orangés, une teinte parfaite, à mi-chemin entre un soleil brûlant et du sang, mais qu'importe, puisque la teinte rendue est si belle..
Il me sortit de mes pensées ou plutôt de ma brève contemplation de son pelage, discrète et brève, mais contemplation tout de même, et je m'en voulais encore de pouvoir si peu me contrôler. Enfin bref, je tendais l'oreille pour ne pas louper ce qu'il me disait, le faire répéter aurait été trop idiot..

- Regarde celui-là, on dirait un... Un chien ? Mais très gros et très poilu. Peut-être un loup ?


Ma tête s'inclina de sorte de mieux voir le nuage en question, nuage qu'il me montrait, et décrivait comme un gros chien, ou bien un loup. En tout cas, la masse de poil était énorme, et, le vent l'emportant un peu, je distinguais ensuite un museau allongé, et presque pointu, alors va pour un loup. Même les griffes se détachaient du ciel bleu et du blanc grisonnant des nuages qui formait l'animal. Mais bientôt, le même vent qui m’ébouriffait le pelage décida de façonner le nuage en question autrement, et il se ratatina pour former un petit chien, que je ne connaissais pas, mais qui me faisait déjà horreur.

- J'aurais plus penché pour le loup.. A cause du museau. Et des griffes. Mais maintenant.. On dirait plutôt.. Une espèce de chien, moche et .. plutôt difforme, non ?

J'attendais maintenant ses impressions, sentant que, peut être avais-je vraiment réussie à détourner la conversation, à le faire penser à autre chose..

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Ven 22 Mar - 19:53



Elle observa le nuage, après avoir semblé m'observer discrètement.
- J'aurais plus penché pour le loup.. A cause du museau. Et des griffes. Mais maintenant.. On dirait plutôt.. Une espèce de chien, moche et .. plutôt difforme, non ?
Exactement, moche et difforme. Tout le portrait d'un Rottweiler ! Et plus particulièrement de celui du chien voisin à mon ancien nid. Je me demandais si ce molosse vivait toujours là-bas ?
- Oui... Un Rottweiler. Dis-je.
Bien qu'elle sembla surprise que je sache le nom de ce genre de chien, elle ne dit rien. Poison Versatile connaissait mes origines, et savait que lorsqu'on était né domestique, les chiens, on apprenait à les connaître !
Mes pensées tournées vers ma vie d'autrefois me firent revenir en mémoire mes deux amis, Ficelle et Vanille. Visiblement, je ne les oublierais jamais, ces deux matous. Si Vanille pouvait être borné, Ficelle était la douceur incarnée ! Était..
Je ne leur avais pas dit que je ne reviendrais jamais les voir. On ne s'était pas vraiment dit au revoir, avec Vanille. Seule Ficelle était présente lorsque j'étais partie en forêt. Et cela, je le regretterait toujours !
Je chassais ces pensées, revenant au moment présent. La matinée était bien avancée déjà, et aucun de nous ne semblait très disposé à s'en aller, surtout pas moi. Je n'étais pas prêt à affronter les félins de mon clan venant me dire qu'ils sont désolés ! Je secouais la tête, les oreille plutôt en arrière, mais pas dressées, à moitié affaissées.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Jeu 28 Mar - 19:27


IL répondit peu après ma déclaration, suspendant mes songes momentané en déclarant;
- Oui... Un Rottweiler.

J'étais surprise qu'il connaisse la race d'un chien aussi difforme. Enfin, j'étais surprise tout court qu'il sache nommer cette forme canine. Mais peu après, je me souvenais de ces "origines", que j'avais simplement oubliées durant la conversation. Peu après, il sembla se perdre dans ses pensées, et je n'osais l'en sortir, préférant, pour ma part, regarder le paysage, activité simple qui m'occuperais le temps qu'il revienne à la réalité, ou du moins, à la conversation, la réalité étant dure et cruelle avec lui. Je regardais sans vraiment le voir le ciel bleu, un bleu pâle, avec des nuancés étranges à l'horizon, annonciateur de pluie à venir, bientôt, le soleil se cacherait surement derrière des nuages grisonnants, à moins que ceux-ci ne se dirigent plus loin, et là, nous aurions de la chance, finir trempée n'étant pas une idée très.. appétissante. Déjà, sans parler de l'air de chaton trempée, ou bien même de saule pleureur que l'eau sur mes longs poils blancs me donnerait, finir trempé achèverait surement la conversation, ce qui, étrangement, ne me faisait pas vraiment envie, mais aussi, à part les nœuds qui se feraient surement dans mes poils blancs, et le temps que je devrais prendre à en enlever le quart à peine, mais aussi, mon ami risquerai de se rappeler des souvenirs douloureux Des souvenirs qui ne datent pas de longtemps, et qu'il à l'air, pour le moment, d'avoir laissé sortir de son esprit.
Bientôt, je sors de la contemplation des nuages, et regarde les ruines d'une vieille battisse en pierre. Les pierres sont vertes de mousses et des plantes poussent à leurs intersections, comme pour recouvrir ce vestige oublié. Sans pouvoir m'en empêcher, bien trop curieuse, je lui demande;

- Au faite.. Flamme de Rubis, comment a-tu découvert les clans ?

J'étais curieuse de le connaître plus, avide de détails et de ses histoires, j'avais envie d'en savoir plus sur mon ami, car je ne voyais pas trop comment il avait put être recueillie par le clan des arbres, et que pour moi, les choses avaient été différentes, et si lointaines qu'elle me semblait brumeuses et fausses. Comme sorties d'un rêve, comme sorties de mon imagination enfantine..


________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 3 Avr - 1:49

[ Sache que je ne me rappelle pas exactement comment s'était déroulé le RP, donc je fais approximativement proche de ce qu'on avait fait, hein, pour le comment j'ai découvert les clans :p ]



Elle garda le silence, ayant remarqué que je m'étais à nouveau perdu dans mes pensées. Lorsque je revins au moment présent, elle fit de même, réfléchit un instant et me demanda :
- Au faite.. Flamme de Rubis, comment a-tu découvert les clans ?
Les clans... Les découvrir ? Oh nan, je ne l'aurais pas exprimé comme ça, personnellement. Néanmoins je lui accordais cette tournure de phrase et répondit, le regard dans le vague et la voix pensive :
- C'était un jour de printemps, j'étais dans mon Nid de bipède, je dormais. Les aboiements du Rottweiller d'à côté m'ont réveillé, et comme je savais mes deux amis loin de ce jardin-là, je me suis demandé pourquoi tout ce raffut. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai aperçu Espoir du Monde, en train de cueillir de l'herbe à chat dans mon jardin. Et à mon âge, je me rendais pas bien compte du mot "partager", alors je suis sortis, le pelage hérissé. Je me suis planté devant lui, petite boule de poils crachant et feulant plus ou moins correctement. Je souris, amusé par mon intrépidité d'autrefois. Sur le coup, cela l'avait fait rire, et il m'avait demandé "Tu compte vraiment m'attaquer ?" j'avais alors répondu que s'il ne s'en allait pas, oui. Après, c'est un peu plus flou, la discussion, mais il m'a révélé l'existence des clans et j'ai décidé de rejoindre celui des Arbres.
Je restais un instant encore dans mes pensées, avant de redevenir attentif à tout commentaire qu'elle pourrait exprimer. C'était le bon vieux temps, au moment où aucun soucis ne m'accablait, où je ne me rendais pas compte de tous les malheurs de la vie.
Mon regard pris une lueur nostalgique en repensant à ce jour-là. Le plus grand jour de ma vie, certainement. J'avais abandonné mes amis, mais j'en avais gagné de précieux au sein des clans... Mais j'avais aussi gagné des ennemis...



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 3 Avr - 15:43


Quand il me répondit, sa voix se fit plus pensive, et son regard plus brumeux, un peu moins là et plus ailleurs, vague, loin de moi et de cette conversation..

- C'était un jour de printemps, j'étais dans mon Nid de bipède, je dormais. Les aboiements du Rottweiller d'à côté m'ont réveillé, et comme je savais mes deux amis loin de ce jardin-là, je me suis demandé pourquoi tout ce raffut. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai aperçu Espoir du Monde, en train de cueillir de l'herbe à chat dans mon jardin. Et à mon âge, je me rendais pas bien compte du mot "partager", alors je suis sortis, le pelage hérissé. Je me suis planté devant lui, petite boule de poils crachant et feulant plus ou moins correctement. Il sembla amusé par ce souvenir, et je me mettais à imaginer cette scène improbable. Sur le coup, cela l'avait fait rire, et il m'avait demandé "Tu compte vraiment m'attaquer ?" j'avais alors répondu que s'il ne s'en allait pas, oui. Après, c'est un peu plus flou, la discussion, mais il m'a révélé l'existence des clans et j'ai décidé de rejoindre celui des Arbres.

J'imaginais la scène, du moins j'essayais, car, n'étant jamais allé prêt d'une maison de bipède ni d'un jardin, n'en ayant même jamais vu, le tout restait flou, vraiment très flou. Je m'imaginais de l'herbe, peut être plus courte que celle des prairies que nous connaissons. Surement plus courte, à cause de leurs énormes monstres qui écrasent les herbes et fleurs sous leurs pas, et qui laissent d'énormes sillons dans la terre. Vraiment, avec ces machines destructrices, les "jardins" des bipèdes ne devaient pas être bien joli.. A moins qu'ils ne les fassent pas entrer dans leurs jardins ? Possible, dans ce cas, où iraient ces monstres ? Je frémissais presque à les imaginer se promener librement un peu partout, prêt à tout détruire sur leur passage. Vraiment, comment posséder de tels monstres ? Après, je revenais à la scène que je tentais de visualiser. Un chat roux, plus petit, beaucoup plus petit que celui qui se tenait devant moi. Il prenait un air féroce propres aux chatons, une grimace et une attitude hostile, qui ne fait pas bien peur aux guerriers ou aux vétérans, mais qu'on fait tous un jour, quand on apprend ou qu'on essaie. J'imagine le guérisseur blanc du clan des Arbres en train d'arracher les herbes à chat du jardin, puis la conversation entre les deux. Je tente de deviner les mots dont il ne se souvient plus. Je tente de comprendre cette partie de sa vie qui m'intrigue et de percer l'histoire de ces yeux étranges yeux verts. Étrange pour moi qui les trouves fascinant, mais j'y consent sans mal, hypnotisant et magnifiques..
Quand quelques instants à peine plus tard, après ce qui me sembla une éternité de pensée et de souvenirs, je tente de relancer la conversation sur quelque chose d'anodin, mais n'y parviens pas, je regarde alors le ciel et me demande comment est la vie là-bas. Puis, bientôt, lassée de ces étranges chimères qui ne me ressemblent pas, je regarde mon ami, qui semble si nostalgique en cet instant ! Si triste ! Moins qu'à notre rencontre de ce matin, mais triste tout de même, et je me demande s'il pense toujours à la même personne.. Vraiment, cet air nostalgique, bien que naturel en ces circonstances, ne lui allait pas.. Du moins, ne mettait pas ces magnifiques yeux verts en valeur, ne faisait pas luire, non, flamboyer son pelage de feu, ne lui donnait pas l'étincelle vive et intelligente de ce regard si particulier qui me hantait maintenant à chaque instants ou presque.. Je fermes les yeux, et vois ce visage, je les rouvre de suite, et regarde Flamme de Rubis, constatant que je n'ai rien oublié de ses traits que je fixe sans m'en apercevoir, bien trop occupée à songer.. A songer à des vies qui ne resteront surement que rêves, à des vérités que je ne veux pas m'avouer, non, à des vérités que je ne voudrais pas avouer, mais que je ne peux oublier..

On n'oublis pas l'amour comme on oublis pas de respirer..

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 3 Avr - 16:43



Poison Versatile semblait imaginer la scène, les paroles, les mouvements et les deux félins qui se faisaient face. J'eu un sourire et la laissais à ses pensées, replongeant dans une partie de mes souvenirs de chats domestiques.
J'en ressortis néanmoins bien vite, sentant son regard posé sur moi. Je lui jetais un regard interrogateur ; elle était perdue dans ses songes. Je souris intérieurement amusé. Enfin quelqu'un en compagnie de qui je pouvais songer en même temps que tenir une discussion sans perdre une miette des paroles exprimées ! Même...
Je me refusais cette pensée, enfouissant le nom que j'aurais voulu citer au fin fond de la blessure déchirante dans mon coeur. Je fermais un instant les yeux pour les rouvrir sur son image qui me fixait. Ah non, c'était bien elle, en face de moi. Je soupirais d'exaspération intérieurement. Quelle cervelle de souris je faisais !
Remarquant qu'elle ne me lâchais toujours pas des yeux, je m'interrogeais intérieurement. Mais une lueur attira mon regard dans le sien. Une lueur, telle une petite flamme, brûlait au coeur de ses yeux verrons. Une lueur que je n'avais vu que chez un seul chat, face à moi... Justement, dans le regard de Pétale de Fée quand elle me couvait de ses yeux verts. Mais pourquoi donc cette flamme dans le regard de Poison Versatile ?
- Poison Versatile ? Tout va bien ? Demandais-je, légèrement inquiet par son silence et son immobilité... mais aussi à cause de cette lueur.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Dim 7 Avr - 11:27


Je continuais de le regarder, pour ma plus grande gêne, sans aucune retenue, et essayais de comprendre ce qui pouvait bien faire vibrer mon être, faire fondre les particules de bon sens que je pouvais bien contenir en moi. Mais tout méritait analyse, et je ne me rendais pas compte du temps écoulé, du temps que je passais à l'observer, sans aucune discrétion ni envie de taire le message caché de mes mouvements. Je remarquais ainsi que, la plupart des reflets roux provenaient de son dos, plus particulièrement du bas, le reste étant plus claire. Aussi, il était musclé, ses pattes puissantes le démontraient aisément, et ça, je ne l'avais pas encore remarqué, ou du moins, sans y prêter attention, et dans ce moment d'observation, tout était bon à commenter, tout était bon à savoir, à connaître. Je regardais ensuite son museau fin, les traits qui formaient un visage, son visage. Objectivement, sa forme de tête était plutôt simple, mais, dans son regard, quelque chose de directe et de saisissant, quelque chose d'étrange, comme une lueur vive et intelligente, mais ce n'était pas ça. Pas non plus ce que j'aurais préféré que ça soit, mais plutôt.. Un air inquisiteur, sans toutefois ne pas paraître amical ou juste, des prunelles si vertes que j'en avais presque le tournis, plus verte encore que l'herbe fraîche de la bonne saison, plus vert encore que ne l'es l'un de mes yeux.
Bientôt, un rayon de soleil vint s'attarder sur son pelage, offrant à mon coeur un motif pour s'emballer, on eu dit que mon ami était en feu, fait de feu. Des teintes comme mordorés, ou plus proches de la teinte solaire du feu vivace dansaient autour de lui, me donnant l'impression de rêver, un rêve éveillé, magnifique et intrigant. Un spectacle qui me donna secrètement l'envie de me brûler, d'essayer, à m'approcher de lui, mais je ne le fis pas, bien trop absorbée par mes pensées, et surtout, je ne tenais pas à le blesser, lui, endeuillé, courtisé par une jeune chatte sans coeur et débile ? Non. Et puis, il me restais au moins un peu de lucidité pour trouver folle l'idée que je venais d'avoir et de contredire. D'un coup, des mots, comme rasant un court d'eau et la striant d'ondes aquatiques et de ronds, rasa la surface de mon subconscient, et je sortais de mes pensées aussitôt, comme trempée, pleine d'eau, sortie d'un songe par l'averse froide et cruelle. Je manquais de me secouer pour enlever cette eau fictive, mais me retenais, ne tenant pas non plus à montrer quelques symptômes de folie.
Ainsi, il avait prit la parole et me parlait, je reprenais le fil de la conversation au plus vite, et écoutais ses propos.

- Poison Versatile ? Tout va bien ?

Je manquais de sursauter mais laissais involontairement échapper un tressaillement à l'entende de sa voix, sa voix si subtile, qu'il me plaisais tant à entendre. En même temps, un étrange engourdissement s'empara de mes pattes, et je mettais ça sur mon immobilité passagère, et je me mettais à faire quelques pas sur place, avant de le regarder, et de dire, camouflant au possible mes précédentes pensées et surtout, de cacher cette émotion, qui, vicieuse, attendait le moindre de mes faux-pas pour me trahir, et sans doute, enterrer cette amitié vivante, enterrer une jeune pousse fraîchement sortie de terre, pour l'éliminer à la racine, à son commencement. Comme cette flamme que je ne parviendrais peut être jamais à éteindre..

- Oh oui, désolé, je.. j'étais prise dans mes pensées.

Maintenant, je priais presque pour qu'il n'ai pas la curiosité de vouloir les savoir...

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Dim 7 Avr - 12:10



Elle sembla au bord de sursauter, et laissa échapper un frisson apparemment involontaire. Elle fit quelques pas sur place avant de me regarder.
- Oh oui, désolé, je.. j'étais prise dans mes pensées. Répondit-elle.
Je me demandais bien quelles pensées, mais par respect pour elle qui ne semblait pas vouloir en dire d'avantage, je gardais le silence. Et pourtant, je ne pus m'empêcher :
- Poison Versatile... Si quelque chose te tracasse, tu peux me le dire, tu sais. Les amis c'est fait pour ça.
Manière dérivée pour demander si elle voulait parler de ses pensées qui semblaient me concerner. Mais si elle refusait, soit, je n'insisterais pas. Premièrement parce que ce n'était pas dans mes habitudes, et deuxièmement par respect pour son jugement.
Attendant sa réponse, je m'assis et enroulais ma queue autour de mes pattes. Je lui offris un petit sourire encourageant, comme elle ne répondait pas.
Cette lueur dans son regard, tout à l'heure, m'intriguait. Qu'est-ce que cela voulait-il dire ? J'aurais bien pensé à de la compation, mais ce reflet qui se retrouvais aussi dans le regard de ma compagne, autrefois, n'était pas lors de moment de compation... Alors quoi ? Je me refusais de penser à certains sentiments. Certains sentiments que Pétale de Fée éprouvait envers moi, de son vivant. Poison Versatile n'osait pas, elle ne devait pas. Elle ne pouvait pas.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Dim 7 Avr - 13:40


Trop rapidement à mon goût, il me répondit, un air curieux sur le visage, air qui ne présageait rien de bon pour moi, de même que son sourire, plutôt encourageant, me forçais presque à lui répondre, ne pouvant décidément pas le contrarier..

- Poison Versatile... Si quelque chose te tracasse, tu peux me le dire, tu sais. Les amis c'est fait pour ça.

Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il disait ça si gentiment, avec une vraie envie d'aider, ou plutôt de savoir, mais tant pis, mes illusions étant plus belles, je l'imaginais un instant inquiet pour moi, et regardais le sol, mal à l'aise, mon cerveau cherchant miles et unes excuses valables, bien meilleures que celles que j'avais réellement eu, miles idées fusaient dans ma tête, et bientôt, j'en choisis une, le plus rapidement possible, ma réponse ne devait pas paraître réfléchie. Elle devait être naturelle. Je lui souriais en relevant la tête, et lui disait, une vérité qui m'avait déjà perturbée, mais que j'avais déjà oublié ou presque, étant passé outre depuis bien longtemps.

- Oh non, rien ne me tracasse, mais..

Je laissais exprès une pause, avant de me confier, ou de faire semblant de me confier, satisfaite du résultat, de mon air et de ma voix, qui, je pense, eurent l'air plus vrai que vrai.

- En faite, je me disais que.. C'est incroyable comment tu ressemble à Pelage d'Automne !* Le même pelage roux, et... Presque les mêmes yeux.

Voilà, c'était dit, un soulagement indicible m'étreignis, et, bien que fausse, cette vérité me fit un bien fou, je n'avais pas risqué de le vexer en ne voulant rien lui dire, pour sauvegarder cette amitié, qui, en cet instant, me semblait tant en danger ! Maintenant, je me contentais de sourire doucement, comparant sans même y penser les deux chats, d'abord physiquement, car c'est principalement là que se cachait leurs ressemblances. D'ailleurs, il y à un que je connaissais mieux que personne, et l'autre que j'essayais d'apprendre à connaître, à comprendre, car autant, pour moi, les actes de Pelage d'Automne était normaux, autant je comprenais leur raisons et motivations, autant, pour celle de Flamme de Rubis, tout me semblait étrange, complexe, à décortiquer et analyser, je tâchais de le comprendre, peut être trop pour y arriver. Il s'était assis, et, après avoir fais un tour complet pour trouver l'endroit parfait, je m'asseyais aussi, en face ou presque de lui, agitant ma queue, pour faire bouger l'herbe à côté de mes pattes, chose étrange qui me plaisais, faisant onduler l'herbe comme le vent ou presque.
Aussi, je n'avais pas pus me résoudre à dire qu'ils avaient les mêmes yeux. Car ce n'était pas vrai. Ils avaient une teinte similaire d'iris, soit, mais les yeux de Pelage d'Automne était plus clairs, moins intenses que ceux de mon ami, en face de moi, qui semblait réfléchir. Je me demandais à quoi, mais interrompais bientôt mes idées sur le sujet, préférant sans conteste le laisser penser seul, comme j'aime tant faire, et comme j'aurais aimé ne pas avoir à parler, à mentir, à lui mentir, mais non, je ne pouvais pas lui dire ça, et peut être que je ne lui dirais jamais, d'ailleurs. Qui sait ? Peut être qu'un jour cette flamme vacillerait et me libérerait de son joug impérial ? De ses sensations et besoins futiles que seul l'amour donne ? Oui, peut être qu'un jour, des envies plus mûres et plus sages me prendrons ? Qui sait quel chat pourrait faire battre mon cœur autant que celui qui, en face de moi, n'en avait pas conscience, et n'en aurait surement jamais mots ou idées ? L'idée de penser à un autre comme je pensais à lui me sembla toute étrange, toute impensable que je la pensais, toute inédite que je ne la croyais pas vraie, et surtout, ne pensais pas qu'un jour, un quelconque amour pus égaler celui que je lui portais maintenant, celui que je tentais de cacher, et d’étouffer, mais qui résistait, et m'asservissais plus encore, m'étouffant à mon tour sous l'affection, affection grandissante que j'éprouvais pour ce bel ami au pelage flamboyant..


[* Ici, comme je ne suis pas encore lieutenante, Pelage d'Automne (Etoile d'Automne) n'est que lieutenant.]

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 24 Avr - 15:44



Elle sembla réfléchir et je n'eu aucun mal à deviner qu'elle ne voulait tout simplement pas me blesser en ne disant rien. Quoi que je préférerai qu'elle ne dise rien plutôt que de mentir.
- Oh non, rien ne me tracasse, mais... Elle marqua une pause que je devinais volontaire. En faite, je me disais que.. C'est incroyable comment tu ressembles à Pelage d'Automne ! Le même pelage roux, et... Presque les mêmes yeux
Heu... En mon fort intérieur, je fis les gros yeux. Le même pelage... Ça non ! Le mien était composé de motifs arrondis presque imperceptibles, tandis que les motifs de Pelage d'Automne était bien plus marqués, ainsi le Lieutenant du Clan de l'Eau Vive possédait deux teintes de roux distinctes tandis que les miennes se confondaient. Et pour les yeux... Waouh... Mais où trouve-t-elle cette ressemblance ? Les miens, d'après ce que je crois en savoir, après avoir vu mon reflet dans l'eau, sont plus sombre et... Émeraudes, tandis que les siens sont bien plus clairs et simples. Dans le sens de cette simplicité, je marquais que les miens étaient composés de différentes teintes émeraude, un peu plus clair vers l'extérieur et sombre autour de l'iris.
- Hum... Es-tu sûre de ce que tu avances ? Car à ma connaissance, nous nous ressemblons... Pour ainsi dire, pas du tout, si ce n'est que nous possédons tous les deux un pelage roux et des yeux verts... Dis-je en hésitant un peu.

Mais après ces paroles, j'en revins à son mensonge. Que me cachait-elle ? Quoi que ça aurait été, si elle me l'avait dit, je l'aurais gardé pour moi. D'ailleurs, à qui irais-je le dire ? En tous les cas pas... Plus à Pétale de Fée...
Oh, Pétale de Fée. Je fermais les yeux, avant de les rouvrir sur le ciel bleu. Elle me manquait tant...



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 24 Avr - 17:25


Je ne revenais pas d'avoir put lui dire un mensonge aussi énorme. Mais je ne pouvais pas lui dire la vérité. Je n'en étais d'ailleurs même pas sure. ... Mais bien sur que si, que j'en étais sure ! Ce sentiment qui m'était si inconnu me semblait bien trop fort pour ne rien être, rien d'autre que de l'amitié ou autre chose. Je me retenais de soupirer devant ma propre bêtise. Il devait m'en vouloir. C'était même sur. Oh, quelle bien pauvre amie je faisais ! Mon mensonge me brulait presque, et je me concentrais sur autre chose pour l'oublier, pour oublier la gêne que je commençais à ressentir. Tiens, voilà, ses poils roux. Voilà de quoi me changer les idées avais-je pensé. Malheureusement à tort. Quoi de mieux que de vérifier par sois-même ses mensonges ? Non, Pelage d'Automne, lui, avait le poil plus clair, et légèrement moins profond, alors que le roux de Flamme de Rubis lui, était un vrai mélange feu. Des dizaines de teintes de magma, de lave, de ciel le soir et de flammes se dessinaient, se croisaient, se mélangeaient pour former un feu d'artifice oculaire, un mélange saisissant et enivrant, vraiment, plus les différences entre les deux félins s'accumulaient, et plus je me sentais bête, pas bête tout court, simplement, mais vraiment bête. Et, avant que je ne puisse constater plus encore ma bêtise en regardant ces yeux, il ouvrit la gueule, sans doute pour me répondre, et je redoutais ce moment, ces mots, tout, mais il lui fallut bien parler, et, moi, me fallut écouter;

- Hum... Es-tu sûre de ce que tu avances ? Car à ma connaissance, nous nous ressemblons... Pour ainsi dire, pas du tout, si ce n'est que nous possédons tous les deux un pelage roux et des yeux verts...

Et là, je craquais, un long soupir s'échappa de mon être, et je le regardais, la mine triste, avant de lui parler d'un de mes plus grands problèmes, aller, il me fallait lui en parler..

- Non.. C'est même complètement stupide comme comparaison.. Les caractères sont différents, les teintes et nuances de vos yeux et pelages aussi.. En faite.. Je, ..Je ne veux pas t'embêter avec mes histoires et problèmes..

Je baissais ensuite la tête, me sentant plus bas que bas, débris parmi les débris, racine rabougrie parmi les majestueux arbres hauts de la vie. Et enfin, je le voyais fermer les yeux, et, la douleur que je crus lire dans son regard me fit plus de peine encore que tout le reste, de toute ma vie, de tout ce que je pouvais remonter, jamais, je dis bien jamais, les émotions des autres me semblait si vive et me faisais à moi aussi si mal.. Je voulais lui parler de ce problème, alors que lui, pleurait sa compagne ? Là aussi, quelle pauvre amie je pouvais bien faire.. Je me trouvais si basse, si inintéressante et sotte..
Pourquoi cette flamme me hante-t-elle donc ? Me nargue à danser sur son pelage comme cela ? Me rappelle que je lui suis esclave, et qu'elle peut se jouer de moi comme bon lui semble ? Pourquoi donc l'amour, car je sais que s'en est, est-il si cruel avec moi ? S'amuse-t-il tant de mes malheurs ? Pourquoi ne part-il pas, âme vagabonde parmi le vent, amour parmi la vie ?

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Lun 20 Mai - 7:40



Poison Versatile laissa s'échapper un long soupir que je cru interminable. Elle me regarda, la mine triste. Allait-elle m'avouer ce qu'elle ne voulait pas me dire ? Je l'écoutais donc :
- Non.. C'est même complètement stupide comme comparaison.. Les caractères sont différents, les teintes et nuances de vos yeux et pelages aussi.. En faite.. Je, ..Je ne veux pas t'embêter avec mes histoires et problèmes..
Elle baissa la tête, presque dépitée. Mais pourquoi ? Quel était ce si lourd problème ? Un problème qui pouvait autant la rendre triste et rabaissée ainsi ? Car oui, sur son visage flottait un air de "je suis en dessous de tous les autres". Je fronçais les sourcils, m'interrogeant sur ses histoires qui semblaient si terribles.
- Tu ne m'embête pas, Poison Versatile. Tu as écouté ma peine, et à présent c'est à moi d'écouter ce que tu as à me dire.
J'essayais de la rassurer, de lui dire que j'essayerai de l'aider dans mon possible, que je ferais tout pour lui rendre ce qu'elle avait essayé de me donner tout à l'heure : un semblant de bonne humeur. Enfin, quitter cette peine quoi, ces problèmes qui nous hantent tous à un moment ou à un autre. Certains félins étaient hantés par ces soucis tout leur vie, et d'autres ne les connaissaient qu'à peine, car chacun est différent et chacun gère ses problèmes différemment. C'est ainsi, et cela ne changera pas, je le savais. Et parfois, il faut parler de ses problèmes pour pouvoir les résoudre, avoir un avis extérieur sur la question. C'était toujours mieux que de garder cette chose en soi, de souffrir à cause d'une chose qu'on pourrait effacer si on si prenait correctement.



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Mer 29 Mai - 14:00

Mon compagnon de discutions ne parut pas comprendre les sentiments contradictoires qui m'oppressaient, du moins, comment aurait-il put ? Mais je vis dans son regard qu'il ne comprenait pas mon soupir, qu'il ne comprenait pas cette brusque petite humeur, lasse ou dépitée ? Je n'aurais moi-même pas su répondre. Mais tout cela était si nouveau pour moi ! Mais, en même temps, il me semblait que mon cœur connaissait cette aride sécheresse depuis bien longtemps, qu'il connaissait les poisons qui me liaient au chat roux, qui me rapprochaient de lui tout en me contraignant à pleurer ces distances, oui, plus il me semblait que je m'approchais de lui, aussi psychologiquement qu physiquement, plus je sentais son odeur, plus je l'entendais parler, et plus j'avais peur de me trahir, plus j'avais peur que tout ceci ne prenne fin, que tout ne finisse trop rapidement, comme un rêve avorter, comme une vie piétinée. Plus je m'en sentais proche, et plus je voulais l'être davantage. Plus je fuyais, plus il m'attrapait, plus il scellait mon coeur et plus je souffrais de cette proximité qui n'en était pas une, de cette amitié qui n'en était une qu'à moitié. Pourquoi les choses ne sont jamais simple ! L’étau qui me serrait le coeur me donnait l'impression d’étouffer, de serrer mes côtes à me les fêler. Subitement, je remarquais un léger changement dans son visage; le voilà qui fronçait les sourcils. Je me demandais bien qu'elles idées flottaient derrière ces yeux verts, et m'obligeais à secouer la tête, avant de fixer un nuage au loin, dans le ciel, pour tenter d'occuper mon esprit et de résorber plaintes et envies. Le cœur s'habitue à l'amour, mais pas mon esprit..
Une nouvelle fois, je soupirais, mais fut bientôt interrompue par une voix qui eu le don de me calmer aussitôt, de m'apaiser un instant.. Avant que les flammes ne reviennent et ne crépite plus près encore de mon oreille. Je m'astreignais au calme, me forçais à autre chose. Comment mes pensées et sentiments pouvaient-ils changer si subitement en sa présence ! Je passais d'un contrôle total, d'une bonne maîtrise de moi-même, à une gêne extrême, ponctué de désir et d'idée saugrenue, de malheur et de désespoir stupide qui m'aveuglait et me plongeait dans la toile de cet amour qui, plus que malsain, sa compagne à peine morte, me voilà à l'aimer, enfreignait le code du guerrier ! Je me sentais déchirée en faisant cette constatation, mais bientôt, la douce voix retentit de nouveau et mon cerveau s'y pencha de suite, pour ne pas perdre un seul de ses mots, une seule de ses intonation.

- Tu ne m'embête pas, Poison Versatile. Tu as écouté ma peine, et à présent c'est à moi d'écouter ce que tu as à me dire.

Mon cerveau, bien que passablement envoûté par ses charmes et pris dans les engrenages de l'amour, ne manqua pas de réaction en sonnant l'alerte en moi, comme la foudre s’abattait sur les armes, je me sentais électrifiée, morte, ou bien morte sous peu. Je déglutissais plus que difficilement, la gorge soudain plus aride encore que mon cœur, qui, me semblait-il, se noyait maintenant sous l'averse de mauvaise augure qui s’abattait en moi. Même la partie la plus folle de mon être ne pus que réprimer à grand peine un frison, j'étais acculée, prise au piège, au bord du gouffre, en train de me noyer, d'être brûlée sur place, de me dissoudre avec le vent, et tout un tas de sentiments et de sensations qui ne durèrent qu'un instant, si court qu'il me sembla ne pas avoir eu lieu. Tout en moi me criait de m'enfuir, de courir et de ne jamais m'arrêter, mais pourtant, je ne pouvais pas me résoudre à ça.
Honteuse si ce n'est plus, la tête baissée, je murmurais, si ce n'est que je ne parlait aussi bas que le vent ne faisait imperceptiblement bruisser les branches des arbres;

- Je.. Je crois bien être..

Ne sachant comment le formuler, pour n'avoir l'air ni pleine d'espérances ni insultante, je continuais, du moins tentais d'enfin commencer enfin ma phrase.

- Je ne sais pas comment le dire mais.. Je crois bien être.. tombée amoureuse.

Je ne relevais même pas la tête, trop peinée de n'avoir put lui faire face, de n'avoir put lui cacher ça. Oh, que ce moi que je ne connaissais pas semblait fêter sa victoire ! Cette révélation qui, je le pensais bien, me ferais plus de mal que de bien. Comment ce si bon ami, qui m'avait déjà sauvé, pourrait admettre une telle éventualité, une telle possibilité ? Comment moi, son amie, pouvais-je le trahir si bassement ! Je levais légèrement ma tête, pour planter mes yeux dans la contemplation d'un buisson, m'en voulant amèrement de ne pouvoir lutter contre ce sentiment si fort et impérieux. Me laissant choir au sol, j'amortissais le choc et continuais de regarder sans vraiment le voir ce buisson touffue, résolue à me maîtriser mieux que ça.
Oui, si je ne peux l'étouffer, l'ensevelir sous autre chose, alors je le maîtriserais, le briderais autant qu'il me bride. Non, je ne serais jamais plus aussi faible. Une nouvelle détermination m'occupait maintenant, mais avant, il allait falloir qu'il réagisse, qu'il me réponde. Et attendre cela me faisait mal, me rongeait les sangs, m'occupait l'esprit. Plus tard, je redécouvris le soulagement, du moins en parti, je savais qu'il ne pouvais pas m'aimer, pour de nombreuses raisons, mais savoir s'il réagissait mal ou bien, c'était encore autre chose.

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Étoile Enflammée
Admine Léyah
«L'éternelle Flamme de ce fow»

avatar

Double(s)-Compte(s) : Nuage Boréal
PUF : lea-angels
Messages : 337
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Devant mon ordinateur...j'ai essayer derrière,mais on voit rien...

Profil du Félin
Age du Félin : 20 lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Jeu 27 Juin - 9:22



Poison Versatile déglutît, mais je ne compris pas pourquoi. Au bout de quelques instants elle baissa la tête, honteuse. Qu'y avait-il de si terrible ? Quel était ce si lourd secret qui semblait tant lui peser ? Je voulais l'aider, me rendre utile, car les amis sont fait pour ça. Mais si elle ne me disait rien, je ne pouvais rien...
- Je.. Je crois bien être.. Commença-t-elle dans un murmure à peine audible. Elle reprit : Je ne sais pas comment le dire mais.. Je crois bien être.. tombée amoureuse.
Elle ne releva pas la tête, mais j'étais heureux pour elle. Si elle pouvait l'être avec ce chat dont je ne connaissais rien, du moins pas à ma connaissance, alors je l'étais. Ce n'était pas parce que moi je m'apitoyais sur mon sort qu'elle n'avait pas le droit d'être heureuse avec un félin. Elle releva légèrement la tête, contemplant un buisson. Sauf que mon petit sourire de joie pour elle s'effaça. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Elle se laissa choir au sol, et je fronçais les sourcils. Qui avait-il de si terrible à aimer quelqu'un ? Ce quelqu'un ne l'aimait-il pas ? Poison Versatile était une si gentille chatte que c'était dur à croire. Je répondis néanmoins avec ma première impression :
- Je suis heureux pour toi, Poison Versatile. Si l'un de nous deux peut être heureux, alors tant mieux. Mais cela ne semble pas te ... Comment dire... Te réjouir ? Ce quelqu'un ne t'aime-t-il pas ?
Mais soudain, la lumière se fit dans mon esprit. Ce quelqu'un, se pouvait-il que ce soit moi ? Ce regard qu'elle avait eu, ses nombreuses œillades dans ma direction, sa façon de me fuir du regard par instant... Était-ce à cause d'un amour qu'elle voulait s'interdire mais ne le pouvait pas ? Car oui, bien que je ne la connaissais pas beaucoup, je la connaissais suffisamment pour savoir qu'elle essayerait de ne pas me rappeler Pétale de Fée, et tous les instants passés avec elle... Je déposais mes yeux sur la chatte blanche à mon côté, attendant sa réaction, sa réponse...



________________________________
Merci à Feuille Mouchetée pour ceci ^^




Merci à Etoile de Rêve:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://la-guerre-des-meutes.forumgratuit.ch/
Poison Versatile
Admine Poisse
« Les Destins changent.. »

avatar

Double(s)-Compte(s) : /
PUF : Nuage E', Poisse, Songe Ephémère Lueurs, Naissante ou Plit.
Messages : 388
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Près de la cascade, à regarder les nuages de mousse de l'eau, qui ondule doucement avec le vent.

Profil du Félin
Age du Félin : 22 Lunes
Affinités :
Sexe et description:

MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   Sam 29 Juin - 20:03


Ah ! Si j'avais put garder ça pour moi ! Le pire, je crois, ce fut l’attente. Je ne pouvais, et ne devais rien attendre de lui. C’était mon ami, pas plus. Même si je l’aurais voulue, le mal était là, espérer ces choses. Il ne fallait pas. Cet espoir impliquait de beaucoup. J'espérais, donc la possibilité arrivait. Donc je me faisais de faux espoirs. Futiles et douloureux espoirs ! Mais pourquoi ? Je ne parvenais pas à m'en défaire, même complètement abattue et honteuse. Oui, il y a ce quelque chose dans l'amour qui est constant et inarrêtable, la petite flamme n'est pas plus vacillante que le ciel est vert et grandit chaque instant, se renforçant de chaque mot, chaque image de lui. De ce chat roux. Chat roux qui à  volé mon coeur.. Volé ? Trop fort, oui, mais après tout, y suis-je pour quelque chose, moi ? Non, mon oeil à été ravi de ce qu'il a vu, mes oreilles de ce qu'elles ont entendu de ce chat intelligent et gentil, et mon coeur a suivit. Cessant brutalement de me plaindre, je regarde enfin mon interlocuteur, qui me répond;

 - Je suis heureux pour toi, Poison Versatile. Si l'un de nous deux peut être heureux, alors tant mieux. Mais cela ne semble pas te ... Comment dire... Te réjouir ? Ce quelqu'un ne t'aime-t-il pas ?

Il me sourit franchement, ailleurs l'air heureux pour moi, mais imagine-t-il que cet amour est réciproque ? Qu'il le soit seulement et je suis comblée. Aussitôt je m'en veux, comment est-ce que je peut être si égoïste ! Je ne parviens même pas à comprendre sa douleur, à peine à lui faire oublier, et je veux déjà voler son coeur ? Si seulement c'était possible.. Je ne sais même pas si je m'y essaierais, ces sorcelleries n'étant pas en moi. Et puis non, je ne saurais pas lui donner autant que sa défunte compagne, je le pense, du moins. Ah, tiens, voilà qu'il passe à la deuxième moitié de la chose. Oui, je ne suis pas réjouie.. Et pour cause. Si tu pouvais lire dans mes pensées, je serais débarrassée de ce secret, de tout ça, mais je ne veux pas me décharger de ce poids. Pas à toi. Il est encore trop tôt, beaucoup trop. Qui sait si tu sera un jour au courant de cet amour ! Maintenant, Flamme de Rubis me regardait, pris dans ses pensées, comme préoccupé. Faîtes qu'il ne fasse pas le lien ! Mais j'avais été si indélicate.. Si indiscrète ! Je me maudissais une fois de plus, et prenais sur moi pour répondre, essayant d'être.. le moins précise possible, sans toutefois paraître trop évasive, si cela était dans mes cordes.

- Et bien.. Non, il ne m'aime surement pas. Je.. Non, il ne doit pas m'aimer. Et puis..

Puis j'haussais les épaules, après tout, c'était plus que logique. Normal aussi. Parler à quelqu'un, en lui parlant de quelqu'un qui en faite était lui, la personne avec qui vous parlez était.. étrange. Mais après tout, je n'étais pas prête de lui faire savoir ce détail, qui changeait tout, vraiment tout. J'étais consciente de m'être arrêtée au beau milieu de ma phrase, mais pourtant, cela ne changeait rien, strictement rien à tout ça. Si sa se trouve, il savait déjà. Il était loin d'être bête.. Je baissais de nouveau la tête, avant de risquer un coup d'oeil vers Flamme de Rubis. A quoi pouvait-il bien penser, là, tout de suite ?

________________________________
Merci à Wing pour cette signa sublime~
Autres Signatures..♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et quand le soleil danse sur ton dos, luit dans tes yeux, j'ai l'impression folle de t'aimer..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Quand le soleil brillera, je me lèverai ~ Pétale de Muguet ||UC||
» Quand on est au creux de la vague...
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Quand le soleil se lève sur les MONTS D’ARREE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Les Territoires Neutres :: Territoires Neutres :: Les Ruines-
Sauter vers: